• Grazie Eugenio

    Author Orazio Valenti

    Grazie Eugenio-Giovanni-Ermete, sempre.

     

    Non posso trattenere il mio animo dal considerare che i cosiddetti “riportatori” e “ masticatori” dei suoi “Messaggi”, si sono dimenticati che Eugenio è l’ultimo completamento di un’opera cosmica programmata oltre trentamila anni fa come Inviato dal Primo Sole Padre del nostro attuale Sistema Solare, governato in seguito dal Nuovo Padre Adonai attraverso il Reggente Cristo.

    Non avete letto "L’Aquila d’Oro"? O cosa avete capito?

    All’Amore del Cristo si antepone la Giustizia di Adonai ed ancor più profondamente il richiamo alla Giustizia delle Leggi Universali rivolto da Bahrat-Ermete, dodicimila anni fa, e che ha ispirato l’uomo terrestre in Atlantide e successivamente gli Iniziati Egiziani, e uomini di altre popolazioni.

    Badate bene alle libere definizioni e ai personali e facili giudizi che date ad Eugenio che, per quanto abbia operato in vesti umane, subendo tutte le interpretazioni che proprio le animosità umane hanno volutamente attribuirgli, è e rimane parte dell’Alfa e dell’Omega. Lui, Giovanni, ha scritto l’Apocalisse come monito ultimo all’umanità; lui ha elargito generosamente le rivelazioni contenute nei rotoli sottratti e nascosti all’umanità impreparata a suo tempo, umanità che ancora oggi diabolicamente persevera nella disubbidienza e nell' arrogante ribellione, rinnovando ulteriormente la rivolta dei malloniani. Questo severo monito era stato dato, fin che si era in tempo, a questo umanoide che aveva messo in croce l’Amore del Cristo. Ma l’Amore dei nuovi consigli e rivelazioni non sono stati e non potranno essere messi in croce.

     

    L’apocalisse scaturisce da una precisa esigenza di cosmica Natura difficilmente recepibile da chi si ostina a rimanere legato agli istinti inferiori.

    Non è possibile replicare alla Causa del Tutto”.

    Il Grande Vegliardo, Colui che ha il potere di edificare e di distruggere, dopo di aver concesso all’uomo la via della Grande Speranza attraverso i sette fiumi della purificazione, diede l’iniziativa di porre fine al dilagare continuo dei tremendi vizi degenerativi”.

     

    Ci è anche stato spiegato che uno strumento del Padre, l’Arcangelo Lucifero, ha già vinto la sua battaglia. Prova ne è la irreversibile incompatibilità dell'uomo attuale con la vita di questo Pianeta, ma ancor di più la incapacità delle anime a comprendere di dover scegliere ed accettare, sia pure nel libero arbitrio, l’esortazione del proprio spirito-intelligenza a cambiare radicalmente vita nei pensieri, sentimenti, comportamenti ed azioni .

     

    Il libero arbitrio è relativo. L’uomo non è per caso, è un effetto non una causa. L’uomo è stato creato per un preciso scopo funzionale. Può perdere la propria essenza e soggiacere alle debolezze della dimensione corruttibile che diventano la sua prigione”.

     

    Qualcuno ha pensato che nei miei scritti riporto troppo spesso e severamente gli ammonimenti senza tempo delle Intelligenze Superiori . Ma ognuno di noi farebbe meglio a prendersela con la propria coscienza che non comprende la Realtà del Dio vivente e dei Tutori della Giustizia, che difendono senza debolezze la Misericordia Divina.

    Non critico chiunque voglia non sentirsi nell’errore o credersi nel giusto. Ognuno è libero e padrone delle proprie scelte; ho sempre detto che il sentiero proposto dai nostri Fratelli Superiori attraverso Eugenio, può essere percorso da quel conduttore di aratro che solca la propria anima per far germogliare i buoni frutti senza girarsi o voltarsi indietro. Senza scordarsi mai che gli insegnamenti ed il risveglio offertoci da questo “Messaggero” Celeste va rispettato sempre, ringraziando continuamente Coloro da cui provengono gli insegnamenti, e non arrogandosi il diritto di fare i maestri di verità, invero mai comprese.

     

    Il virus terrestre, l’uomo, è più pericoloso del virus del colera, avevano detto scienziati extraterrestri ad uno scienziato sudamericano, ed allora perché dovrebbe vivere?

    Visto che il Pianeta Terra è stato ormai definitivamente destabilizzato rendendo incompatibile la vita per gli esseri viventi, a quale misericordia di quale dio debole vorrebbero appigliarsi gli uomini? Certamente non sarà l’uomo ad eliminare il Pianeta, tanto meno la fantasiose ire di un certo dio, ma l’uomo stesso, che infatti si sta autodistruggendo con le proprie armi fisiche e psichiche.

     

    Hanno qualcosa da ridire i “sedicenti” conoscitori che definiscono Eugenio un “contattista”?

    Chiamiamolo ancora Eugenio, è più semplice, e non crediate che abbia bisogno di paladini o di difese umane, perché la sua opera, dalla sua dipartita, è sui piani astrali; è stato e sarà presente nei sogni ad occhi chiusi o aperti, di coloro che lo hanno “sentito” e “recepito” nell’essenza, consolando o rimproverando, fino all’ultimo istante di chi se lo meritava.

    Si è cercato di nascondere, sottovalutare, scartare, interpretare diversamente, copiare scritti e volontà di Eugenio fin dagli anni novanta. Molti lo hanno voluto dimenticare perché scomodo alle proprie coscienze, altri perché hanno fatto prevalere il loro maniacale protagonismo, usando un copyright discutibilmente acquisito e mai concesso.

    Questa mancanza di rispetto, di umiltà, di comprensione, di ubbidienza alle volontà celesti che ci hanno risvegliato e istruito, è il tradimento che ci ha emarginati dalle Intelligenze Celesti e dalla sua Opera.

    E’ facile, con metodologie subdole e false argomentazioni filosofiche, passare da agenti di una Forza che ci ha istruiti ad agenti di altre forze opposte e contrastanti.

    Io rispetto tutti, anche coloro che, nei fatti, non hanno rispettato Eugenio, perché da strumenti di consolazione sono passati a strumenti di prova. E le prove vengono da infinite direzioni.

    Solo il nostro spirito può dimostrare a noi stessi chi siamo e se siamo capaci di comprendere, con discernimento.

    Numerose schiere sono operative in Cielo ed in Terra ed è quasi ultimata la scelta delle tribù di appartenenza per cui Eugenio ci ha salutato con “Buona sorte a tutti”, nella consapevolezza che le debolezze sono sempre in agguato.

     

    La grande speranza è riservata ai puri di cuore, non certo ai governanti del denaro e della politica ad esso asservita.

    I governanti? Aveva detto molti anni fa Adonesis ad Eugenio:

    Sul vostro Pianeta esiste un malcostume di vivere e governare la vita. Si trascurano totalmente i valori esistenziali che istruiscono una vita felice e prosperosa di bene per tutti.

    L’incapacità di coloro che dovrebbero guidare i popoli verso la suprema conoscenza della vita e del suo reale significato, è satura di ignoranza e di egoismo. La passività dei popoli nel respingere con la non violenza, il delitto psichico, con cui gli esseri negativi impongono le loro intenzioni di dominio e di condizionamento, è ancora più grave, perché permette all’ignoranza e alla prepotenza di soddisfare i loro interessi a discapito di coloro che, in passività, sono deboli e vulnerabili.

    La Giustizia” di Dio è quella Vera e capace di far proliferare “L’Amore” fra tutti i popoli della Terra. Gesù Cristo la predicò donando tutto se stesso. La avete accettata e messa in pratica?

    No! E allora? Di chi la colpa?”

     

    Catania, 14/5/1971 – sembra scritta oggi:

    ADONIESIS agli abitanti del Pianeta Terra

    La vostra perversa coscienza ha trasformato il più bel Pianeta del Sistema Solare, in una cloaca di sudiciume e di veleni. Avete edificato un imperdonabile delitto ! Avete trasformato il vostro abitacolo cosmico in una tomba destinata a chiudere per sempre ogni anelito di Vita. Non meritate nessuna commiserazione e nessun aiuto. La vostra opera delittuosa vi porterà senz’altro di fronte ad un Severo Giudizio ! Con cinico disprezzo avete posto in agonia un angolo di paradiso della grande prateria Celeste. Non crediate che tutto passi inosservato e che ogni vostro delitto contro la Creazione rimanga impunito. Un giorno sarete tutti chiamati a rendere conto a Colui che vi ha affidato i suoi macrocosmici Beni. Il giudizio sarà severo ! Già il processo ha avuto inizio e i guai peggiori sono stati annunciati da coloro che sono stati chiamati per dare fiato alle trombe della Giustizia Universale. Voi abitanti della Terra, siete padroni di non credere ma noi vi diciamo che le doglie saranno dolorosissime, e il terrore della morte purificatrice attanaglierà le anime degli empi sino allo spasimo della più grande disperazione. Siete rimasti sordi ai nostri reiterati richiami e ai nostri chiari ammonimenti. Siete rimasti insensibili alla voce dei vostri fratelli, che con ansia e con devozione all’amore, alla pace e alla giustizia Universale hanno gridato a piena voce come LOT gridò prima che avvenisse la distruzione di Sodoma e Gomorra. Siete rimasti sordi e cinicamente li avete derisi e scherniti e come pazzi perseguitati. Ma ricordatevi, uomini della Terra, è prossimo il Tempo in cui non avrete più acqua per dissetarvi, né aria per respirare, né cibo per sfamarvi. Perderete quanto avreste potuto riguadagnare per sopravvivere e perpetuare la vostra specie. A noi sarà dato il compito di tutelare e consolare coloro che si saranno ravveduti e che possiederanno il Regno di Dio in Terra”. (Adoniesis).

     

    Orazio Valenti

     

     

     

  • PAIX

    Author Orazio Valenti

    On fait la PAIX ? Dans le respect de quel dénominateur commun de Justice ?

    Eugenio avait coutume de répéter cette phrase d’une vieille chanson :

    « Illusion, tu es une douce chimère ».

    Tellement, tellement de jeunes de la Planète veulent la PAIX et en rêvent.

    Pour les gouvernants, il ne s’agit que de paroles. Pourquoi ?

    Je me souviens de cette phrase charnière d’Eugenio : « La Paix ne pourra jamais être sans la Justice ». La Justice péremptoire en tant qu’Obéissance aux Lois Universelles, qui sont au-dessus de toute loi humaine.

    Les LOIS ABSOLUES disent entre autre :

    Le nécessaire à tous et le superflu à personne.

    Tant que chacun, sans exception, n’aura pas son pain et son poisson, il ne pourra y avoir de Justice.

    Tant que chacun, sans exception, n’aimera pas son prochain comme son frère, il ne pourra y avoir de Justice.

    Tant que règnera la domination de l’argent, de la propriété, des armes (avec lesquelles on ne fera jamais la paix !), de la compétition, de la tromperie politico-économique et des frontières entre les nations et populations de tous types, il n’y aura pas de Justice.

    Et sans la Justice, on ne pourra jamais édifier la PAIX.

    Les faits démontrent que toutes les tentatives pratiques tombent dans l’émargination ou dans le désespoir.

    Tandis qu’à un endroit de la Planète quelqu’un s’arme de bonnes intentions pour parler de PAIX, beaucoup d’autres personnes, sur la même Planète, s’arment pour assassiner ou commettre d’atroces génocides.

    Même si l’espoir est le dernier à mourir, aucune révolution pour la paix ne pourra jamais arrêter les armes prêtes à tuer cette Planète sacrée et ses désormais inutiles habitants.

     

    Nicolosi, le 18.03.1982

    « Je pense que :

    L’Amour envers la Nature est un Gros mensonge, une tromperie quotidienne de l’homme avide seulement de la détruire et de l’amener à l’agonie. L’homme va contre Son immense et infini Amour, en ignorant de faire partie d’Elle, et de vivre parce que chaque chose qui l’entoure est Vie et lymphe existentielle ».

    Eugenio Siragusa.

     

    Certainement que le Soleil, créateur de toute source de vie, voit et sait quel libre arbitre choisit chacun de nous et qu’Il laissera chacun de nous aller à l’encontre de sa propre évolution ou de sa radiation. Ce sera Lui qui interviendra, avec Sa Logique, à Son heure.

    En attendant, les jours et les faits s’écoulent et chacun continue à démontrer ses propres intentions, jusqu’au dernier soupir que cette Planète concédera, avant de clore définitivement les équilibres possibles de la vie.

    Le discernement ?

    L’unique espoir, l’unique salut reste de réussir à acquérir la pureté de l’âme, avec laquelle on franchit, que l’on soit vieux ou jeune, la frontière de la vie parcourue. C’est l’arme invincible avec laquelle notre esprit, notre intelligence, peut nous emmener hors de cette prison.

    Orazio Valenti

     

    Nicolosi, le 15.03.1982

    « La Justice des Puissants et la Justice des Faibles.

    La première contraint, domine ! La seconde subit et se rebelle !

    La justice, exercée par les dominateurs de ces temps, outre à humilier et blesser la justice du Pacifique, du Bon et du Pur de cœur, aiguillonne, par des tromperies subtiles et des envoûtements psychologiques, la force de ceux qui, en plus de posséder les richesses, rendent esclaves les autres dont ils tirent profit.

    C’est cela la Justice des Puissants !

    C’est cela la force de leur droit, qu’on peut identifier dans chaque abus, dans chaque gain illicite, soutiré avec une attitude démagogique. Souvent, la Justice, qui devrait garantir le Droit du faible sur le fort, du pauvre sur le riche et de l’humble sur le despote, se couvre de partisannerie, en révélant Son Injustice et en exaltant ainsi la justice des faibles : « Rébellion, violence, méfiance. C’est le chaos ».

    Eugenio Siragusa.

  • Pace

    Author Orazio Valenti

    Facciamo la PACE? Nel rispetto di quale comun denominatore di Giustizia?

     

    Soleva Eugenio ripetere la frase di una antica canzone:

    "Illusione, dolce chimera sei tu”

     

    Tanti, tanti giovani del Pianeta sognano e vogliono la PACE.

    Per i governanti sono e restano solo parole. Perché?

    Ricordo una delle frasi cardine di Eugenio: “La Pace non vi potrà mai essere senza la Giustizia”, Giustizia intesa perentoriamente come Ubbidienza delle Leggi Universali, al di sopra di ogni legge umana.

    Le LEGGI ASSOLUTE dicono tra l’altro:

    Il necessario a tutti ed il superfluo a nessuno.

    Fino a che ognuno, nessuno escluso, non avrà il suo pane e il suo pesce, non vi potrà essere Giustizia.

    Fino a che ognuno, nessuno escluso, non amerà il prossimo come suo fratello, non vi potrà essere Giustizia.

    Fino a quando regnerà il dominio del denaro, della proprietà, delle armi (che non potranno mai fare la pace!), della competizione, del tornaconto politico economico, dei confini fra nazioni e popolazioni di ogni tipo, non vi sarà Giustizia.

    E senza questa Giustizia non si potrà mai edificare la PACE.

    I fatti dimostrano che ogni tentativo pratico, viene a cadere nella emarginazione o nella disperazione.

    Mentre in qualche posto del Pianeta qualcuno vorrebbe armarsi di forti intenzioni per parlare di PACE, molte altre persone, sullo stesso Pianeta, si armano per assassinare o commettere efferati genocidi.

    Anche se la speranza è l’ultima a morire, nessuna rivoluzione per la pace potrà mai fermare le armi pronte ad uccidere questo sacro Pianeta e i suoi ormai inutili abitanti.

    Nicolosi, 18/3/1982

    "Penso che:

    L’Amore verso la Natura è una Grande bugia, un inganno quotidiano dell’uomo avido solo di distruggerla, di porla in agonia. L’uomo va contro il Suo immenso, sconfinato Amore ignorando di far parte di essa e di vivere perché ogni cosa che lo circonda è Vita, linfa esistenziale”.

    Eugenio Siragusa.

     

    Certamente il Sole, creatore di ogni sorgente di vita, vede e sa quale libero arbitrio sceglie ognuno di noi e lascerà che ognuno vada incontro alla propria evoluzione o cancellazione. Sarà Lui ad intervenire, con la Sua Logica, nel Suo momento.

    Intanto i giorni ed i fatti scorrono e ognuno continuerà a dimostrare le proprie intenzioni fino all’ultimo respiro che questo Pianeta concede prima di chiudere definitivamente gli equilibri possibili della vita.

    Quale discernimento?

    L’unica speranza, l’unica salvezza resta il riuscire a perseguire la purezza dell’anima con cui si oltrepassa, da vecchi o da giovani, il confine della vita trascorsa. Questa è l’arma invincibile con cui il nostro spirito, la nostra intelligenza, ci può portare fuori da questa prigione.

    Orazio Valenti

     

    Nicolosi, 15/3/1982

    "La Giustizia dei Potenti e la Giustizia dei Deboli.

    La prima coercisce, domina! La seconda subisce e si ribella!

    La giustizia esercitata dai dominatori di questo tempo oltre ad umiliare e ferire la giustizia del Pacifico, del Mansueto e del Puro di cuore, sprona, con sottili inganni, e con manipolate fatture psicologiche, la forza di coloro che oltre a possedere le ricchezze rendono schiavi gli altri da cui traggono i loro profitti.

    È questa la Giustizia dei Potenti!

    È questa la forza del loro diritto che si identifica in ogni abuso, in ogni illecito guadagno tratto con demagogica attitudine. Spesso, la Giustizia che dovrebbe tutelare il Diritto del debole sul forte, del povero sul ricco, dell’umile sul prepotente, si ammanta di partigianeria, rivelando L’Ingiustizia e quindi l’esaltazione della giustizia dei deboli: “Ribellione, violenza, sfiducia. Ed ecco il caos”.

    Eugenio Siragusa.

  • C’EST FINI

    Author Orazio Valenti

    Aux puissants de la Terre : « Attention ! »

    « En Vérité, lorsque je serai parti et que tous me croiront absent, je serai au contraire présent plus et mieux qu’avant, et avec une autorité qu’on ne me connaissait pas ». Eugenio Siragusa

    Quand je constate toujours plus que les Nations s’affrontent l’une contre l’autre avec les armes, que la haine la plus impensable se concrétise à « visage masqué », que la « prise » de pouvoir économique conditionne les esprits et les âmes… alors je me souviens encore une fois que nos Frères de l’Espace nous avaient réprimandés sévèrement, à travers Eugenio, qui a répété sans arrêt aux puissants : « prenez garde ! »

    De la prophétie du pape Jean XXIII :

    « Ce sera alors que Noé commencera à construire sa dernière Arche. Mais elle ne connaîtra pas les eaux, grâce à la parole de celui qu’on ne sait pas, mais qui fait trembler les puissants, lorsqu’il descend de la montagne ».

    Souvent, Eugenio aimait répéter cette phrase du Pape Jean et il a averti les puissants, par le passé, dès son premier message contre les expérimentations nucléaires, en descendant d’un antique cratère de l’Etna, où avait eu lieu sa première rencontre opérative avec les Commandants de la Mission Extraterrestre sur la Planète Terre.

    Etna – Le 30 avril 1962 à 22 h 15. Message aux puissants de la Terre.

    « Scientifiques, hommes de gouvernement ! Contre notre gré, nous devons encore, par nécessité, vous avertir que si vous continuez à réaliser les desseins fous que vous vous êtes fixés avec les expérimentations nucléaires, rien ne pourra être fait pour éviter que votre monde ne subisse un douloureux coup de nature désastreuse et mortelle… »

    Excusez-moi de me répéter. Je pourrais aussi ne plus le faire, puisque tous préfèrent suivre les découvertes scientifiques fantasmagoriques, l’impossible « conquête » d’autres Corps Célestes, les philosophies galactiques des dimensions de lumière, des « portes dimensionnelles » dont nous n’avons pas la plus pâle idée, ou la solution des problèmes terriens pour la survie (juste).

    Mais je vous rappelle que la maison mal construite est en train de s’écrouler ; elle aurait dû être restructurée depuis ses fondations. Eugenio Siragusa, que beaucoup ont considéré comme un visionnaire, avait raison, et aujourd’hui l’homme terrestre subit ses propres choix.

    En fait, sur quoi Eugenio a-t-il toujours insisté ? Sur l’obéissance aux Lois Universelles de la Fraternité Humaine, sur le respect des Lois Naturelles, et pour corriger tout ce que nous n’aurions jamais dû faire. En toute simplicité, c’est la Vérité fondamentale.

    Mais nous, nous voulons nous pavaner et plaisanter en parlant de « choses pseudo célestes », d’exopolitique ou de politique économique, basées sur rien… et nous sommes rien !

    Mais comment pouvons-nous arriver à croire que les visiteurs des Super civilisations puissent pactiser avec nous sur des intérêts et des dominations technologiques ou économiques ?

    Ils nous ont au contraire répété quels sont les Ordres de l’Economie Créative, sous peine d’extinction, mais nous avons préféré nous casser la tête.

    On peut vraiment constater que tout est fini, car l’on n’a pas obéi à la Vraie Légalité, soit l’obéissance aux Lois Naturelles Planétaires et Cosmiques, qui ne sont pas gouvernées par la gravitation, à la Légalité aux Droits de l’homme, ni au droit de la Liberté de Coopération pour la Survie, selon la Très-Haute Loi Universelle de la Fraternité, sans exclure personne.

    On a préféré, avec entêtement, voler au moyen de la compétitivité et de l’émargination. Nous ne nous apercevons pas que tout espoir de survie des soi-disant pauvres et des soi-disant riches (du plus absurde égoïsme) est dans le processus irréversible de l’intolérance et de la rétorsion des Eléments Naturels Planétaires, les seuls à détenir le Système Imposé, car les Sacrosaintes Légalités sont au-dessus de toutes les inventions de légalité humaine.

    Toujours plus et avec une violence toujours plus importante, l’Air, l’Eau, la Terre et le Feu roulent en pelotes toutes les présomptions ultra arrogantes de ces humanoïdes qui pensent pouvoir faire ce qu’ils veulent. C’est fini depuis longtemps, mais ils n’ont pas voulu l’accepter et, avec une véhémence toujours plus folle, ils insistent avec une diabolique fermeté préconstituée pour esclavager et dominer d’autres êtres humains, d’autres populations et la Nature-même de la Planète ! Il n’y a pas d’adjectif pour les définir.

    9.2.1980. Nous qui savons, nous pouvons vous le dire.

    « La Vérité sur la violence et le terrorisme doit être recherchée dans le cercle de ceux qui sont en lutte pour le pouvoir économique du Monde. Les partisans de l’un et de l’autre bloc s’affrontent avec une subtile stratégie, davantage mise en évidence ces derniers temps : stratégie psychologique et conditionnement au moyen d’impositions camouflées, pas moins violentes que le terrorisme. La domination de l’un sur l’autre, ou vice versa, devient une exigence croissante, en révélant le besoin d’organiser des forces de frappe et de semer la discorde, le mécontentement, les difficultés économiques et tout ce qui est utile pour déterminer un choix. La terreur est l’arme qui, plus qu’aucune autre, produit la dissuasion, la peur et la difficulté de choisir librement ou la possible capacité de déterminer une stratégie de Paix et d’Entente. La bête qui vient de la mer et la bête qui vient de la terre sont les seules responsables de la terreur. Nous pouvons vous le dire car nous le savons ».

    Woodok et les Frères :

    La Sublime Harmonie du Cosmos a attendu en vain que l’homme terrestre accueille finalement la Rédemption, pour se libérer des ataviques chaînes de l’ignorance et de la rébellion aux Lois, les Seules Lois qui sont en train de nous juger, soyons-en certains.

    Il nous l’avait dit depuis des dizaines d’années, alors qu’il était encore temps. Mais le projet camouflé de secrets plus ou moins évidents a été amplifié : tandis que l’on construit des objets ressemblant aux soucoupes volantes et que les projets d’ufologie des gouvernements accomplissent un gros travail d’ « éducation parodique », derrière ce dépistage, les chercheurs super secrets s’entretuent pour essayer de comprendre les « preuves » et obtenir un possible contact avec les ET, mais ils ne réussissent pas à les « posséder ».

    C’est un travail d’obscurcissement de faits véridiques, qui tend à nous faire croire et vivre en-dehors de ça.

    Qui sont les opérateurs secrets ? Les services d’informations ? Contrinformation ? Des dirigeants de projets supérieurs ? Qui y a-t-il à part les gouvernements et les détenteurs du top secret ? Peut-être s’agit-il de différents groupes qui s’affrontent, tels les informateurs des différentes armes et des différents services ; mais au-dessus d’eux, il y a une autorité faite de personnages ayant des pouvoirs de quatrième dimension, qui agit sur des plans d’énergies inconnues, des pouvoirs psychiques et animiques. Ils « jouent » avec tous et là personne n’y arrive… à part celui qui a une élévation spirituelle et qui les laisse jouer, car ses devoirs sont de toute autre nature et importance universelle. Il leur tourne le dos et fait son travail en silence.

    Je répète : une série d’humains terrestres a voulu et veut à tout prix, sans aucune rémission, gouverner avec les lois qu’ils se sont inventées, au prix de la vie de quiconque ne voudra pas les respecter. Les législateurs finissent par croire qu’ils réussissent à devenir « dieu », avec l’illusion d’avoir « tué » DIEU, en devenant dominateurs de l’humanité et en obligeant chacun à respecter leur loi sur chaque chose, sous peine de mort !

    Ceci est le dessein fondamental du projet « Gouvernement Secret », copie fidèle de ce qui est arrivé sur la Planète Mallona, selon la volonté des lucifériens. Nous le savons et nous voulons le réexpérimenter ! Résultat ? Nous savons aussi cela et il nous plaît de le faire, car nos esprits et nos âmes sont obscurcies au point de faire honte au diable lui-même. Au fait, « le diable a bien accompli son devoir ; il sera racheté, l’homme non » disait Eugenio.

    Parmi les inventions diaboliques de ces humanoïdes, il y a le principe de « compétitivité ». Quel beau mot ! On le croirait sortir du visage grave qui, du haut de la scène, imposerait l’extrême obéissance à tous les spectateurs du théâtre terrestre ! Et, avec fermeté, les hordes de cet édit montrent les fers de la nouvelle inquisition, appelée « économie politique » et sont prêts à anéantir toute désobéissance. Le « nous » décidons pour « vous » a été établi par des « révolutionnaires » contre la Loi Universelle, en se fichant absolument du principe d’Evolution des êtres sensibles, et en lui donnant un nom absolument contradictoire : « Collaboration » !

    En fait, le concept de la compétitivité jouit d’une grande considération pour la sauvegarde de certains intérêts ad es. « Moi j’ai travaillé pour mes propriétés, toi tu n’as rien et tu ne vaux rien ». C’est uniquement, entre « nous qui avons », que nous pouvons « nous accorder sur une fin qui justifie les moyens », pour nous répartir les « biens matériels ».

    Ce concept renferme donc la lourde faiblesse d’égoïsme et l’absence de conscience de cohabiter sur une unique Planète où « rien ne t’appartient ».

    Dès les premiers manuels, l’étude de l’écologie nous enseigne que tous les éléments composant l’Environnement sont indissolublement liés entre eux. Ils cohabitent en syntonie l’un pour l’autre, sous peine d’extinction. Un seul être vivant n’est pas indispensable : l’homme. Autrement dit, pour être plus précis, quel devoir aurait l’homme pour l’évolution Planétaire, depuis qu’il est apparu dans ces conditions environnementales ?

    Analysons-le, selon deux points de vue :

    Biophysique : avec son intelligence, il a appris toujours plus à survivre aux conditions impossibles dans lesquelles il s’est greffé. Une séquence de bouleversements naturels a changé son Habitat, la dimension et la sélection des autres êtres vivants, en lui offrant, non seulement les conditions idéales, mais un confortable paradis naturel. Il a appris à cohabiter, à extraire bénéfice et joie en levant les yeux pour scruter le Ciel, en comprenant que le Monde ne finissait pas là, mais qu’une infinité de Mondes étaient autour du sien. De nombreuses populations étendirent leur « syntonie » de façon variée, du plan terrestre à la Voûte Etoilée, en découvrant les relations parfaites entre les phénomènes terrestres et célestes, en les nommant Astrologie, puis Astronomie (et je ne les confonds pas, ne les confondons pas).

    Des découvertes toujours plus intéressantes attendaient cet être intelligent de la Planète Terre, mais : a-t-il su utiliser ces découvertes selon le principe fondamental de la « collaboration », en tant qu’anneau de la « Chaîne Ecologique » ? Ou a-t-il voulu se sentir « autre », « dominateur » sorti de la chaîne et devenu un « dieu sur Terre » ?

    Biopsychique : s’étant rendu compte de posséder une intelligence supérieure, a-t-il compris qu’il pouvait utiliser cette capacité en maintenant une syntonie entre la vie de la Planète et celle de l’Univers ? En comprenant qu’il pouvait interférer entre les équilibres planétaires et la vie des espèces qui lui offraient accueil et survie, a-t-il obéi aux Lois du Mutuel Donner-Recevoir ? A-t-il accepté la Responsabilité Universelle d’être la « synthèse évolutive » de la vie sur cette Planète ? A-t-il cru devoir obéir, pour cela, aux Lois Universelles qui règlent ce qui est consenti, comment et quand ? Ou alors a-t-il fait ses propres lois, en pensant asservir ce qui est absolument réglé pour l’éternité, par des Equilibres qu’il a voulu oublier ?

    En voulant s’abstraire du « Tout est Un », il a rendu inutiles tous les efforts énormes de ses propres ancêtres des millénaires précédents et il a posé les bases de sa propre extinction, de celle des espèces dont il était responsable et de sa Planète elle-même. Nous constatons toujours davantage que ce choix est irréversible.

    Continuons à examiner.

    On étudie, dans les manuels d’Ecologie, que l’atmosphère, les eaux et le sol échangent leurs éléments en un cycle continuel. La rotation terrestre, avec son axe incliné, crée les saisons, les circulations du vent, des océans et des températures des différentes latitudes, avec leurs formes de vie et de survie les plus variées. Les mouvements de la croûte terrestre se sont stabilisés, avec la formation de chaînes de montagnes, des océans et des volcans, régénérateurs des éléments minéraux. Le Soleil est le « Créateur » des éléments et des Energies de la Vie tels que températures, ondes électromagnétiques, rayons ultraviolets, et le régulateur des processus de photosynthèse par la respiration des plantes, qui sont les bases du cycle alimentaire des autres êtres vivants, etc…

    Nous sommes-nous rendu compte, donc, que les éléments sont reliés entre eux, mélangés par des lois inébranlables ? Sous peine de survie des êtres vivants sur la Planète ? Par exemple dans l’atmosphère, sous l’ionosphère, les principaux composants sont : Azote 78%, Oxygène 21%, Argon 0,9%, Hydrogène, Anhydride Carbonique et autres traces de gaz. Pouvez-vous vous imaginer si ces pourcentages s’en allaient chacun de son côté ? Les cycles vitaux succomberaient. Et si les défenses gazeuses et atmosphériques altéraient le filtre des radiations qui traversent l’espace ? Four à microondes !

    Oui que nous le savons, car nous sommes forts pour passer les examens à l’école ! Pourquoi voulons-nous avoir plus de titres que les autres et avoir un travail qui nous fasse gagner plus que les autres ?! En attendant, ces changements sont en cours.

    Qui sont les coupables ?

    La mort d’un enfant par manque d’eau, de nutrition, par la maladie, les armes et l’abandon, c’est notre faute à tous, car nous devrions agir et montrer du doigt les responsables.

    La Charité, pour celui qui le peut, même bienveillante, ne résout pas le problème et ne rend pas la justice. La Charité et la Pitié évangélique (qui signifie Amour) n’est pas l’obole ; elles ne tiennent pas compte de l’autre être vivant qui fait partie de nous, qui est comme nous, ainsi que nous le sommes pour le Père de toute chose. L’unique solution serait l’élimination de la pauvreté d’une façon globale, tout de suite.

    A quoi servent tant de lois faites par les hommes sur leur jurisprudence ou la médecine ? Source de gain ; savoir ce qu’est la vie de l’homme par rapport à l’Univers ne les intéresse pas. Leur jugement se perd dans les méandres de leurs élucubrations et leur jeu de codes, tandis que le médecin prescrit les médicaments se rapportant aux effets, sans chercher à éliminer la cause.

    La première Loi qui relie les atomes et les éléments, dans le Cosmos entier, est l’Amour Fraternel. Arrivé à ce point, j’entends des ricanements ironiques « Alors quoi, je devrais donner ce que j’ai aux autres et devenir pauvre moi aussi, après tout ce que j’ai fait pour vivre en sécurité (jusqu’à ce que je meurs), avec le pied sur les épaules des autres ? »

    Selon la Loi Universelle, dans la vie suivante, il sera le pauvre qui meurt de faim, pour comprendre ainsi ce qu’il n’a pas voulu comprendre, sans utiliser son intelligence. Il en sera pire pour les responsables des gouvernements et des richesses, pour les constructeurs de mort, car ils retourneront en arrière, jusqu’au règne minéral et leur esprit n’aura pas de paix pour des millions d’années, jusqu’à ce que leur soit donnée la possibilité de chevaucher à nouveau un corps humain et de se racheter.

    Cette loi n’est pas dans les lois qu’a faites l’homme, mais c’est la Loi de la Justice Universelle ! C’est le motif pour lequel, si on n’obéit pas à cette Loi de Justice, « Il ne peut y avoir ni Paix, ni Amour ». La vie saine se construit sur la Paix et la Paix se construit sur le « Nécessaire pour tous et le superflu à personne », il n’y a rien à faire. C’est le pilier fondamental pour que les éléments d’une population vivent en paix entre eux, sans haine, ni prévarication, ni émargination.

    Nous avons démontré que les conseils que nous avons reçus ne nous intéressent vraiment pas : « Laisse tout et suis-moi » et « Ce que vous ferez aux plus petits, vous le ferez à Moi ».

    Celui qui a prononcé ces paroles ne l’a pas fait pour dire « si vous le pouvez, faites ainsi », mais Il nous a transmis plutôt l’Ordre de l’Absolu.

    « Ansa, le 3 janvier : Chômeurs, un suicide par jour !»

    Pourtant, juste pour faire un exemple parmi tant d’autres, on envoie sur la Lune le satellite Grail-A, qui en étudiera la structure interne. Le coût ? Quatre cents nonante-six milliards de dollars !

    Nicolosi, le 19 octobre 1982

    « Patrons et Serviteurs – Puissants et Faibles – Riches et Pauvres.

    Il s’est écoulé environ deux-milles ans et les fameux discours ne sont restés que sur le papier. Entièrement refusés ! Les affamés et les repus, les misérables et les opulents, les despotes et les affligés existent encore et même plus nombreux qu’un temps. Les déshérités, les maltraités, les exploités, les esclaves, les faibles et les pauvres ont rempli la surface de la Terre. L’empire des tyrans, des malfaiteurs, des corrompus, des corrupteurs et des corruptibles est resté entier. Rien n’a changé ! Le « Discours » n’a pas été accepté et la Rédemption s’en est allée au diable ! Reviendra-t-elle pour mettre, de gré ou de force, les choses à leur Place ? Est-elle déjà là ? Les Signes dans le Ciel et sur la Terre annoncent ce qui a été dit, écrit et transmis : « Je reviendrai avec Puissance et Gloire »… sur les Nuées. On peut voir certains nuages étranges accompagnés d’autres choses. Que les esclaves, les faibles et les pauvres espèrent ». Eugenio Siragusa.

    Qu’a donc fait l’homme durant ces derniers temps ? Essayons de parcourir les nombreuses informations scientifiques, journalistiques et divulgations écologiques sur l’état du Monde, juste pour répéter que :

    • Le Pétrole : nous avons ressenti les infinis désastres provoqués par ses molécules cancérogènes entrant toujours plus dans la chaîne alimentaire.

    Par exemple, le désastre du Golf du Mexique : 5 millions de barils en mer. Les responsables pensent-ils qu’en payant quelques milliards de dollars on résout le problème ? Oui, à leur profit.

    • L’Uranium et ses dérivés : La pollution commence à l’extraction, la transformation, le stockage, le transport et les déchets.

    Puis de l’usage militaire, avec les explosions expérimentales (deux milles expérimentations avec retombées radioactives incalculables), les épaves abandonnées sur le terrain ou en mer, les armes à l’uranium appauvri, les moteurs nucléaires et tout l’attirail matériel.

    De l’usage industriel, dans les centrales nucléaires qui, en fonctionnement normal, émanent de la radioactivité dans l’air et dans les eaux. Comment fait-on pour considérer comme « acceptable » un certain nombre de victimes par rapport aux intérêts économiques ?

    Des incidents d’installations nucléaires avec fuites de scories aériennes et percolations dans les eaux et les terrains. Des dépôts de déchets, où qu’ils soient, fuit le gaz Radon qui, à part de rendre radioactifs certains éléments de la chaîne écologique, tel que l’iode (dont la tumeur de la thyroïde et d’autre), outre aussi d’être un fort potentiel d’amorce pour l’explosion atomique de l’amoncellement des déchets, est un élément radioactif aériforme dans l’atmosphère.

    Ses effets sur le corps humain proviennent de l’irradiation externe ou de la contamination interne, par l’ingestion de particules radioactives contenues dans la nourriture ou dans l’air, c’est pourquoi l’irradiation est définitive et irréversible. Les effets s’accumulent de manière exponentielle dans le temps. A part des millions de malades et de morts à cause des incidents, la contamination atteint tous les habitants de la Planète, par distorsion génétique aux futures générations. Différentes enquêtes ont vérifié que les tumeurs en cas de grossesse augmentent autour des centrales nucléaires.

    Comme toujours, notre ADN se défend de la radioactivité naturelle, tandis qu’il ne peut pas le faire des émissions artificielles, qui détériorent encore plus l’ARN, synthétiseur des protéines et donc des processus vitaux.

    On étudie encore le coût de l’énergie nucléaire (qui est plus chère que les alternatives), et on se « préoccupe » de savoir si on aura encore des réserves d’uranium pour au moins cinquante ans.

    Ex. : 5 avril 2011 au Japon ; la mer de Fukushima (Océan Pacifique) est des millions de fois plus radioactive. Mais comment peut-on accepter cette politique ?

    Nicolosi, le 10 janvier 1986. Le Visage Polyédrique du Terrorisme.

    « Parlons-en un peu ! Sur la Terre, l’homme continue à cohabiter avec la terreur !

    A l’origine avec la terreur des dinosaures, hier avec la terreur de l’esclavagisme et aujourd’hui avec la terreur des armes nucléaires. Ensuite, il y a d’autres cauchemars non moins terrifiants. Il y a la peur de la pollution, celle des œstrogènes et des nombreux pesticides, de la drogue et des drogués, des associations de délinquances, des enlèvements (commerce d’organes) de la faim et de tant d’autres choses qu’il serait trop long d’énumérer. Il y a, enfin, la terreur du pouvoir et de ses différentes stratégies. Il est donc vrai, même très vrai, que le terrorisme a mille visages, plus ou moins violents, qui privent l’homme de sa normale tranquillité.

    Enlever et réduire des enfants en esclavage, n’est-ce pas du terrorisme ? N’est-ce pas du terrorisme que d’exercer de la violence envers les faibles et les sans-défenses ? N’est-ce pas du terrorisme que de faire mourir de faim et de soif des milliers et des milliers d’êtres humains chaque jour ? La Terre est saturée de terrorisme jusqu’à l’invraisemblable. Tant que ne viendra pas la seule médicine capable de guérir l’homme de ce mal pernicieux, le terrorisme au mille visages sera l inséparable compagnon d’infortune de l’homme.

    La Justice est la médecine et pas seulement les sandwichs chauds. »

    Un Ami de l’homme, E.S.

     

    Décharges de déchets : l’exhalaison dans l’air et la percolation des terrains et des eaux sont chargés d’éléments hautement toxiques, selon les produits rejetés.

    Les Océans sont des décharges à ciel ouvert qui contaminent de nombreuses espèces, d’où les risques sur la biodiversité et les écosystèmes marins. Dans les concentrations urbaines, il y a un énorme mercantilisme et une production concurrentielle, avec l’impossibilité d’en finir.

    Chaque année, il se produit en Europe 11 millions de tonnes de déchets électroniques.

    Il s’est produit dans le monde, chaque année, environ 100 milliards de kilogrammes de produits en plastique, dont la majeure partie finit dans les mers et les océans, en provoquant la mort de nombreuses espèces marines et volatiles. Voire la « mer de plastique » dans l’Océan Pacifique.

    On parle de la gestion des déchets ? Uniquement grâce aux récoltes séparées ? Surtout pas grâce à la production de produits biologiques ?

    Nous ne sommes pas capables de soigner les effets et nous ne voulons pas soigner les causes

    Nicolosi, le 5 novembre 1982. A qui sert le terrorisme ?

    « Pas besoin d’une intelligence excessive pour comprendre à qui il peut servir. Il suffit de méditer, déduire et donc déterminer pour avoir le résultat, sans aucun doute, clair et sans équivoque, que le terrorisme tente d’intimer à tel ou tel autre peuple un choix forcé de politique apte à satisfaire les obscurs intérêts tant politiques qu’économiques et financiers des deux superpuissances qui se disputent, par tous les moyens, la domination totale de l’Humanité. C’est le pourquoi des génocides, de l’affamement et des nombreux moyens de désagrégation morale et sociale qui fermentent dans le monde entier, en causant une accumulation quotidienne de morts et un obscurantisme total des plus élémentaires droits humains. La Vérité est que le pouvoir s’est revêtu de tyrannie sanguinaire et de violence inouïe, en déracinant, jour après jour, ce qui était resté de cet arbre de vie décrépi et agonisant.

    Excusez-moi, mais j’ai le courage de parler ». Eugenio Siragusa

    Déforestations : de nombreux chercheurs confirment la destruction d’Habitats et d’écosystèmes uniques pour leur oxygène et leur équilibration des saisons. Toutes les deux secondes, une aire de forêt grande comme un terrain de foot disparaît. On en parle depuis plusieurs années, des scientifiques sérieux, mais les masses sont dominées par la publicité de ce qui doit se savoir et de ce qui est mieux de ne pas savoir.

    Nicolosi, le 1er juillet 1988. Lettre aux Puissants de la Terre.

    « Terriens ! C’est ça votre civilisation ? Ou c’est le fruit diabolique et pervers de vos mauvaises actions qui frappent les faibles et les innocents ? Dites-nous, n’êtes-vous pas des monstres ? Des dévoreurs de vie ? Sachez terrestres, ne vous attendez pas à la pitié du Dieu Vivant, de Sa Justice et de Sa Sainte Colère. Vous avez tué sans pitié les enfants de Dieu et sans pitié vous serez exterminés de la surface de la Terre : œil pour œil, dent pour dent est Sa Loi. Que les bienheureux et les doux ne craignent rien ! »

    Du Ciel à la Terre, Eugenio Siragusa.

    Réchauffement global. Effets de Serre. Changements climatiques.

    L’équilibre de l’anhydride carbonique est dû au rapport entre le dégagement des combustions et leur capture par photosynthèse. A l’augmentation des températures, l’évaporation des eaux augmente, d’où l’effet de serre, avec élargissement de zones désertiques et cycloniques. La fonte des zones polaires apporterait l’invasion d’eaux salées, avec inondation des terres les plus basses et destruction de leur fertilité, l’élargissement des zones tropicales, avec destruction des espèces et de leur habitat. L’augmentation du méthane, ou son extraction, absorbe les radiations infrarouges au 23% en plus du CO2. Si les températures moyennes augmentaient de ¾ de degrés, l’énorme réservoir de méthane emprisonné dans le permafrost et dans les gisements gelés le long des berges continentales serait libéré.

    Du quotidien The Daily mail du 20.12.2011 : « Une expédition scientifique russe a observé que plus de 100 fontaines, d’une grandeur jamais vue, émergent de la Mer Glaciale Arctique, en émettant d’énormes panaches de bulles de méthane. »

    Le protocole de Kyoto ? Oui, mais renvoyé à 2020…

    Du Corriere della Sera, du 1er février 2012. « Une Coupole d’eau douce et gelée de 8'000 km3 s’est formée et se gonfle sans arrêt, inexplicablement, sur l’Arctique Occidentale. Une idée est que la glace marine forme une barrière entre l’atmosphère et l’Océan, en changeant l’effet des vents. Un changement de direction des vents pourrait causer le reflux de la masse d’eau accumulée dans l’Océan Atlantique, en ralentissant l’effet et les courants du Golf… » qui gèrent le climat en Europe. « L’effet serait dévastateur – est-il encore écrit – et il se produirait ce qui a été décrit dans le film de 2004 « The Day After Tomorrow »… tant mieux si d’autres le disent !

    Mon idée : qui sait pourquoi ces phénomènes et d’autres sont concentrés dans la zone où Eugenio avait suggéré que l’axe polaire terrestre pourrait se déplacer ? Peut-être un prélude à la variation du champ géomagnétique et gravitationnel ?

    Des substances toxiques chimiques et de métaux lourds contaminent les Ressources Naturelles. Les intoxications des organismes vivants peuvent survenir à brève ou longue échéance, par concentration létale. Les industries chimiques ont toujours agi en pensant seulement au profit et en élevant jusqu’à l’invraisemblable, dans l’environnement, les concentrations de déchets et d’éléments polluants.

    La décontamination est impossible, car toute la biosphère en est remplie, et la vie se trouve dans des conditions tumorales irréversibles. Dans la très précieuse chaîne alimentaire, le rapport entre la production d’énergie de la photosynthèse des organismes autotrophes et leur consommation par des organismes hétérotrophes s’est gravement rompu. Les Ressources Naturelles sont compromises de manière irréversible, en s’épuisant et en préparant la disparition de la survie sur cette Planète. Dans les pays industrialisés, la croissance est à zéro, avec une consommation de 80% des ressources, tandis que dans les pays en voie de développement la croissance est au maximum, avec l’épuisement des ressources.

    Nicolosi, le 24 octobre 1987. Le visage polyédrique du terrorisme !

    « N’est-ce pas du terrorisme que d’empoisonner l’air, l’eau et la terre ?

    N’est-ce pas du terrorisme que de sophistiquer avec une myriade de poisons et d’éléments toxiques de nombreux aliments et les boissons ? N’est-ce pas du terrorisme que d’avoir, devant sa propre porte, des ogives nucléaires ?

    En Vérité, la Vie de tous les jours devient toujours plus prise au piège du terrorisme « légal » et « illégal ». La violence n’a plus de limites. Aujourd’hui, cette Planète pourrait être définie comme un grand hôpital psychiatrique, un lieu où les mauvais esprits ressuscitent dans la chair pour résoudre leurs vieux problèmes de fond. »

    Eugenio Siragusa

     

    Nous savons que le corps humain est aussi un champ magnétique très complexe ; nous savons que l’ADN a son propre champ magnétique « dirigé ». Nous savons que l’ensemble des signaux nerveux de notre corps se produit par flux électriques. Nous savons aussi, depuis qu’a été découvert le magnétisme et la production d’énergie électrique, que ces phénomènes et leur déroulement sur des fils de transmission, produisent des champs magnétiques « dirigés » ; nous savons que tout type d’onde électromagnétique, depuis les transmissions radio aux transmissions des signaux radio-téléphones-télévisés et aux microondes, a des flux bien précis, qui agissent selon leur puissance et la distance. Bien ! Pourquoi donc ne nous sommes-nous jamais demandé sérieusement (en sachant que les différents champs électromagnétiques qui interagissent entre eux produisent de nouveaux champs de flux tout différents des originaires) ce qu’il se passe lorsque n’importe quel type de flux électromagnétique interfère avec notre corps et avec les molécules de l’ADN, en déformant les flux électromagnétiques vitaux ? Cela produit des tumeurs et la folie.

    Selon des résultats de recherches sur l’utilisation des portables, nous savons que les microondes et les ondes à hautes fréquences agissent sur les cellules nerveuses et les tissus ; elles peuvent causer des fuites de sang dans les barrières cérébrales, des dégâts à l’ADN et empêcher le Système Nerveux de fonctionner correctement.

    Des millions de téléphones veulent dire des milliers d’antennes répétitrices. Donc une série indéterminée de flux de microondes qui traversent notre corps, en causant aux cellules de très graves dommages, préludes à un processus cancérigène. En général, la tumeur se manifeste après au moins 10 ans, avec une fracture de la chaîne ADN et d’autres effets toxiques sur les cellules.

    Pour « déclarer » que la fumée, l’amiante et les rayons X sont cancérogènes, il a fallu des dizaines d’années, même si ‘on savait’ ; combien faudra-t-il encore attendre pour les microondes ?

    En définitive, tout retombe sur les structures fonctionnelles des trois ADN, co-auteurs de la vie, ainsi que je l’avais affirmé dans l’interview avec l’académicien Kaznaceev, qui était d’accord que notre vie dépend de :

    ADN Matériel, ADN Astral et ADN Spirituel.

    L’attaque de l’ADN Matériel lui a été infligée gravement par l’empoisonnement des éléments, avec la production irréversible de cellules et organes tumoraux.

    L’attaque de l’ADN énergétique, par des flux anormaux d’énergies à caractère électromagnétique, par des pensées réactives et désobéissantes aux Lois des Equilibres Universels et par la vie que nous menons…

    L’attaque de l’ADN Spirituel, à cause de la tromperie, perpétrée par les intérêts des politiques et des religions instituées par les humains, qui ont détourné et effacé l’Idée et la Sagesse de la Réalité spirituelle : l’Homme Universel.

    Morale : l’intérêt économique est au détriment de la santé et de la vie. Il ne peut pas être considéré comme un seul je-m’en-fichisme pour les intérêts de quelqu’un, mais il fait partie d’un projet bien plus grave, qui veut faire dégénérer l’entière humanité.

    L’argent a servi à parcourir les sentiers de la prévarication d’une nouvelle animalité pas naturelle ; l’argent ne sert pas à poursuivre l’intelligence et, après ce « souffle de temps » dans lequel l’homme a été créé, il disparaîtra dans les méandres de la mort éternelle, avec ceux qui l’auront soutenu contre tous les rappels de leur propre conscience.

    Il n’est pas catastrophiste, celui qui montre du doigt ces phénomènes et leurs conséquences évidentes ; les catastrophistes sont ceux qui les ont provoqués, point !

    Ce sont des détails de fait, ce sont des constatations de ce qui advient et pour lesquelles nous avions été avertis, il y a cinquante ans, par nos Frères Supérieurs, qui ne pouvaient et ne peuvent rien y faire, en obéissance à la Loi du Libre Arbitre. Celui qui veut mettre les mains sur les fils à haute tension, parce que « ça lui plaît », est libre de le faire et personne ne l’en empêchera. S’ils le font au détriment des futures générations, ce sera pire pour leur âme condamnée ; ils pourront assassiner dans le corps, non dans l’âme, les enfants innocents, car ils renaîtront comme si rien ne s’était passé et ils continueront à évoluer, libres.

    Nicolosi, le 23/9/1982. Lettre aux Puissants de la Terre.

    « Année 1982 de notre Ere. Tragédie d’Innocents : 45'000 enfants fauchés par la mort en 24 heures. C’est la Société Inhumaine d’aujourd’hui ; c’est le Prélude à la Fin d’une Génération semeuse de mort et de destruction ! 16'425'000 enfants par année meurent de faim, dans une Société opulente, consommatrice, folle, cynique et imprégnée de maléfices de tout genre. Une Société imbécile, odieuse et violente comme notre Histoire n’en a jamais connu. Un massacre privé de tout Sentiment de Pitié, un broyage de Jeunes Existences affamées, un génocide qui vise à laisser la Terre décharnée et déserte, remplie d’ossements, dans une atmosphère saturée de larmes, de désespoir et de voix confuses, que le vent gelé de la nuit transforme en un cri infantile lugubre : Assassins ! Assassins ! Assassins ! » E.S.

    Par comparaison à ce que l’on devrait dire, je vais donner quelques simples exemples.

    On a créé une globalisation informatique et économique, au moyen d’un « Organisme Central », pour avoir tout sous contrôle, avec un état totalitaire global : le Nouvel Ordre Mondial. Dans ce projet, des milliards de personnes sont tombées dans la pauvreté extrême. Déjà qu’un enfant mourait toutes les cinq secondes de soif, de faim, de privation, d’exploitation, de maladie, de toxicité et de guerre ; et aujourd’hui ?

    Eh bien, au-delà de toute politique économique très stupide, examinons avec sérieux : l’humanité se trouve face aux Eléments Planétaires, qu’elle voulait changer à son propre usage et consommation.

    10 juin 1980, à 11 h 45. « Babel 2000 »

    « Un terrible défi contre vous-mêmes ! Une gigantesque tour construite par de barbares instincts que, comme des orties, vous cultivez pour rendre indésirable l’aspiration à la vie. Des millions et des millions d’enfants et d’êtres, nés sous votre Soleil, s’étendent, privés d’Amour, sur la terre aride, en se laissant mourir, avec une grimace d’amertume et de dédain.

    « Babel 2000 », l’horrible et impitoyable terrorisme d’une civilisation sans scrupule, sans piété, viscéralement dédiée à la haine, à la vengeance et aux sentiments les plus aberrants et les plus cyniquement égoïstes.

    « Babel 2000 », fruit d’une science sans conscience qui déstabilise, corrode et amoncelle sur l’autel de la mort les os verdâtres des désespérés, désireux de vivre selon la Justice.

    « Babel 2000 », un monstre qui, chaque jour, à chaque heure, dévore et s’enivre de sang, en éteignant lentement l’ivresse qui féconde la terre et en assombrissant la lumière qui recouvre de joie et d’allégresse le triomphe de la Création.

    « Babel 2000 », érigée avec la chair lacérée du frère, de la sœur, du père et de la mère, et peinte avec le sang pur et innocent des enfants et des tout petits sans tache. Le temps arrive, oui, il vient et jamais plus une autre Babel ne surgira. Jamais plus ! »

    Du Ciel à la Terre

     

    8/1/1980 à 16 h 10. DU CIEL à LA TERRE

    « Les velléités exaspérées de domination et de pouvoir sont en train de vous amener vers les mêmes ombres que les empires qui furent les incubateurs d’effarants délits, de génocides, de folies et de dissolutions de tous genres.

    Les violences se sont multipliées et la dureté de vos cœurs est devenue granitique et chargée de funestes présages pour l’Humanité, imprégnée de peurs et de terreurs, de faim et de mort.

    Il serait bon de ne pas oublier que quelqu’un veille et propose les mutations nécessaires, afin de faire sortir de ses gonds la base sur laquelle le « prince de ce monde » voudrait hisser la bannière de son pouvoir d’extermination et de mort.

    Comme tous les grands empires dégénérés du passé, les actuels seront aussi vaincus, puisqu’ils sont vivifiés par la fornication et par de perverses pensées et actions. Il a été dit, écrit et transmis qu’un jour, « le serviteur assaillira son patron à la gorge ». Il a aussi été dit : Qu’il n’y ait ni serviteur, ni patron, mais des frères ». « Caïn a proliféré plus qu’Abel ».

    Du Ciel à la Terre

     

    Le 8/1/1980 à 16 h 10. DU CIEL à LA TERRE

    « Vous avez perdu de vue l’Homme et vous êtes devenus destructeurs aveugles de vous-mêmes. Vous avez opposé à Sa Royale Dignité, à Sa Naturelle Liberté et à Son Inéluctable Droit à la vie, une loi du silence spectrale de lente et atroce agonie, habilement occultée et sinistrement élaborée par de très féroces actions psychologiques.

    Vous avez perdu de vue « L’Homme » et la Justice qui aurait pu le libérer de la dense toile d’araignée qu’est le mal envahissant, pernicieux, mauvais et destructeur. Vous avez opposé à l’homme la folie incessante de la bête sanguinaire et avide de mort.

    Vous avez exagéré sa puissance en lui concédant la pleine liberté de violenter le Droit Sacré d’exister est d’être plus fort que sa duperie. Vous avez fait cela pour le plaisir sadique de lui ressembler, d’être ainsi comme la bête, d’agir comme elle agit et de jouir comme la bête jouit. En perdant de vue l’homme, vous avez perdu de vue DIEU et le Droit d’être. Une grave erreur qui vous coûtera très cher ».

    Eugenio Siragusa.

     

    Irréversibilité de l’autodestruction environnementale ? Vieille histoire déjà.

    « Alors, la rose fleurira sur la croix, Je suis !

    Ce sera alors que Noé commencera à construire la dernière Arche. Mais elle ne connaîtra pas les eaux, grâce à la parole de qui, on ne sait pas, mais qui fait trembler les Puissants, lorsqu’il descend du Mont ».

    Je ne sais pas combien ils sont, ceux qui, consciemment ou inconsciemment, désirent ou prévoient que bientôt, ma petite nacelle biopsychique ira à la démolition. Je sais qu’ils sont nombreux et je désire leur signifier qu’il n’est donné à personne, pas plus qu’à moi, de connaître le jour et l’heure de mon départ de cette planète.

    Certes, ils sont nombreux ceux qui voudraient que je parte aujourd’hui, et non demain, et le pourquoi est facile à deviner. A part ceux qui nourrissent des projets et des ambitions que je connais bien, il y a les partisans du nouveau sanhédrin, qui exercent mille et mille diableries, en stimulant dans le monde du bas occulte, des pensées et des actions qui, comme l’a dit Poimandres, galopent comme des ânes fous.

    Aux uns et aux autres, je dis : « Encore un peu de patience car, en Vérité, lorsque je serai parti et que tous me croiront absent, je serai au contraire davantage présent et mieux qu’avant, avec une autorité que je n’ai jamais donné lieu de connaître. Je répète donc, ne faites pas de prévisions sur quand sera désagrégée cette nacelle qui, même si usée, me sert encore ». Lorsque ce jour viendra, beaucoup devront craindre pour leurs reins et leurs cœurs ».

    Eugenio Siragusa. Nicolosi, le 10 avril 1984

     

    A noter :

    Pour ceux qui croient et qui incitent à croire que l’ami des humbles, des pacifiques, des gentils, des purs de cœur, des assoiffés de justice et des simples d’esprit, a été exilé ou privé du devoir qui lui avait été confié en 1952 :

    « Du Ciel à la Terre »

    Qu’ils sachent que les serres des aigles dorés du Seigneur Omnipotent sont sur leurs épaules !

    Qu’ils sachent, en outre, que le voile de Maya, qui cache leurs ténébreux visages et leur nature perverse, ne pourra jamais résister aux regards des justes.

    Ils se sont approchés, vêtus en agneaux et, en cachant leurs crocs félins dans des gants de velours, ils projetaient de blesser à mort l’Emissaire des Anges d’hier, Extraterrestres aujourd’hui.

    Il serait bon qu’ils sachent que le temps est venu de rendre des comptes et de l’examen final. Bientôt, on saura qui doit payer et qui doit toucher.

    Le simple et modeste interprète de la Volonté Supérieure était et reste l’humble et tenace précurseur du Génie Universel et de Ses Desiderata. Il était et reste, en silence, l’ami de ceux qui mériteront de participer à la rencontre tant attendue de Celui qui a dit : « Je reviendrai parmi vous ». Le temps arrive ; il est même déjà arrivé et les signes sont évidents. Que les capitaines du malin ne se fassent pas d’illusions, car il est vrai que seule la vérité est destinée à triompher.

    Ils peuvent faire prise sur les tièdes et sur ceux qui désirent être leurs soldats. Ils ne pourront rien sur les fervents, ni sur ceux qui alimentent la Lumière du Saint Esprit.

    Non ! Ils ne pourront ni les dissuader, ni les tromper.

    Du Ciel à la Terre

    Nicolosi, le 22 août 1986

     

    Oui, l’œuvre d’Eugenio a troublé l’esprit des « puissants », mais ils ne vous le diront pas ; aujourd’hui moins que jamais.

    Il n’y a pas de « …oui, mais », il y a seulement un NON au nucléaire, au pétrole, à l’argent, à la propriété, etc.…

    N’ayant pas obéi à cela, on s’est auto condamné à répéter les incarnations de l’homme-animal, jusqu’à ce que l’on dise OUI, sans condition.

    La différence entre les lois faites par l’homme, leurs impositions violentes qui génèrent la violence (avec l’accaparement de l’arsenal nucléaire et des réserves aurifères) et la Loi de l’Amour Universel, est la même qu’entre involution et Evolution.

    « Mais… réplique quelqu’un, quel amour ?... »

    Evitons toute confusion : la Justice Miséricordieuse nous avait offert la possibilité de nous défaire de nos chaînes et d’étendre notre conscience de la réalité à l’Infini, Libres, en devenant Eternels.

    Elle ne donnera jamais aucune satisfaction terrienne, même pas en rêve.

    Tant pis pour celui qui pense rester les pieds sur terre, car il se trompe lui-même terriblement, en trahissant et emprisonnant son propre esprit, l’unique et absolue Réalité.

    Mais cela est l’affaire de peu de gens.

    Orazio Valenti

    18 MARS 2012

  • Il sentiero della ragione sullo stato della natura, da che parte stà?

    Author Orazio Valenti

    Summit sul clima? Si fanno convegni mondiali su come salvare la Natura? Ma non si sapeva già dal primo incontro di Kyoto? Cosa avevano risposto? Che prima veniva la salvaguardia della “politica economica” nazionale. Ed il sentiero definitivamente è stato infranto.

    Sempre più persone si sentono imprigionate dal groviglio del “sistema”. Dal vociferare di chiunque si incontri; dall’impossibile scontro tra la necessità del sopravvivere e le impossibili risorse; tra l’egoismo dei ricchi che hanno arraffato il denaro e la potenziale ed inarrestabile rivoluzione dei poveri che reclamano i diritti umani; tra le parole, parole di governanti che dicono nulla, per salvaguardare quali diabolici interessi?

    E’ da tanti anni inevitabile che il “Lume” della ragione si sia perso.

    Ma cosa vogliamo? Dopo l’ecatombe delle sequenze ecologiche che hanno reso sempre più mortale la sopravvivenza della vita biologica compresa la specie umana, anche la semplice perdita della biodiversità in cui siamo coinquilini, ha determinato l’autodistruzione.

    Riporto alcune frasi di Eugenio Siragusa di oltre trent’anni fa:

    L’Amore verso la Natura è una Grande bugia, un inganno quotidiano dell’uomo avido solo di distruggerla, di porla in agonia. L’uomo va contro il suo immenso, sconfinato Amore ignorando di far parte di essa e di vivere perché ogni cosa che lo circonda è Vita, linfa esistenziale”. E.S.

    Giusta è la Natura, l’uomo non può inventare nessun’altra giustizia.

    La Giustizia dei Potenti e la Giustizia dei Deboli.

    La prima coercisce, domina! La seconda subisce e si ribella!

    La Giustizia esercitata dai dominatori di questo tempo oltre ad umiliare e ferire la Giustizia del Pacifico, del Mansueto e del Puro di cuore, sprona, con sottili inganni, e con manipolate fatture psicologiche, la forza di coloro che oltre a possedere le ricchezze rendono schiavi gli altri da cui traggono i loro profitti. È questa la Giustizia dei Potenti!

    È questa la forza del loro diritto che si identifica in ogni abuso, in ogni illecito guadagno tratto con demagogica attitudine. Spesso, la Giustizia che dovrebbe tutelare il Diritto del debole sul forte, del povero sul ricco, dell’umile sul prepotente, si ammanta di partigianeria, rivelando l’Ingiustizia e quindi l’esaltazione della Giustizia dei deboli: Sfiducia, ribellione, violenza.

    Ed ecco il caos”. E.S.

    Quale doveva essere la Legga di Giustizia per non far avvenire questo?

    La povertà e la ricchezza si scontreranno sino a quando il necessario non sarà dato a tutti.

    Il superfluo, a discapito del necessario, è un bene che genera discordia e ribellione. “Il pane e il pesce a tutti, nessuno escluso”. Ma esiste questa Legge? Io dico di no! E voi?” E.S.

    Naturalmente per – pane e pesce – si intende una vita normale fatta di ogni necessità uguale per tutti. Esiste invece la legge contraria.

    Per certi “Istituti” dove si studiano le moderne e sofisticate metodologie miranti a raggiungere la “massima violenza” in caso di conflitto, la violenza cieca: “uccidi” è al primo piano della scaletta delle metodologie. Vi è poi l’altra non meno importante “L’irritazione psicologica” o meglio, la deformazione dei nobili sentimenti: “Uccidi senza pietà”.

    I bambini di tutto il Mondo a tre anni apprendono, attraverso i film televisivi, gli elementi basilari da memorizzare e da sviluppare nel momento richiesto. A colazione, a pranzo e a cena la violenza è dinnanzi ai loro occhi e il registro psichico aperto, sempre pronto a registrare gli avvenimenti che li educano ad essere assassini oltre che violenti. Il Potere ha anche bisogno di questo; ha soprattutto bisogno di aggressività, di futuri soldati già carichi di odiosità, immuni di pietà e carichi di cieca violenza. I bambini imparano tutto e con molta facilità!

    Da grandi, una volta cresciuti, sono pronti, idonei a poter sviluppare una reazione a catena capace di mettere in atto morte e distruzione. Chi mi può dire che non è vero”? E.S.

    Ancor più oggi si costruiscono i “super-soldati robot” , i droni terrestri e satellitari armati all’impossibile. Tutto per “difendere il “tesoro” del potere materiale.

    La Terza guerra Mondiale è già iniziata ed è in piena fermentazione. Dal punto ipercritico si passerà al punto ipercaotico. Quando? Quando, tirando la corda questa si spezzerà! Allora l’Umanità di questo Pianeta lentamente scomparirà per sempre”. E.S.

    Trent’anni dopo…. altro che ipercaotico!

    Ci sono anche convegni del “pensare positivo”, parole simili alle inutili “parole” dei politici, in quanto il Maestro disse: “Solo se farete quello che vi dico…”, non con le parole di averlo creduto.

    Il fare vuol dire vivere una vita cristiana, additando gli errori, non anticristiana da corrotti.

    I corruttori sono i germi della corruttibilità. L’Integrità dell’uomo di Buona Volontà viene, spesso, abilmente inficiata di corruttibilità a causa dell’acceso egoismo dei corruttori che vogliono vivere sulla pelle del Prossimo innalzando le torri delle loro ricchezze, dei loro averi e delle loro immense miserie d’innanzi alla morte”. E.S.

    Essere Buoni, perché Giusti non si può essere, significa debolezza, incapacità di essere forti, furbi, patologicamente idonei a fregare il Prossimo e a non farsi da lui fregare. Essere buoni, oggi, vuol dire capitolare d’innanzi ai non buoni che sono tanti, tantissimi”. E.S.

    Serva poco o nulla unirsi, affratellarsi se poi le forze che disuniscono e mettono il fratello contro il fratello, il padre contro il figlio e il figlio contro il padre, riescono a demolire in un solo attimo questo imperioso bisogno umano. A che cosa serve Amare l’amicizia con un Russo, un Americano, un Cinese, un Africano se un giorno o l’altro dovranno affrontarsi e uccidersi a vicenda?

    Rispondete voi che siete più dotti di me”. E.S.

    La Virtù di essere onesti si perde nei meandri della disonestà, ritenuta legalmente valida per il possesso del superfluo e per il raggiungimento dei diritti antisociali. Essere onesti, oggi, significa soccombere, rimanere allo scoperto e indifesi, succubi di coloro che vincono sempre praticando l’arte della disonestà”. E.S.

    E queste non erano constatazioni di tristezza, ma per spronarci verso la comprensione di una ragnatela in cui non si doveva cadere, salvandosi.

    Ricordando, Scrivo: Anche gli Scribi deformavano le notizie per essere graditi al potere politico e religioso. La Rivoluzionaria Legge di Gesù Cristo fu, in gran parte, manipolata dalle esigenze imposte dagli imperatori, governatori e sinedrio. Bisogna tener presente che Gesù Cristo e i suoi Seguaci, in quel tempo, erano personaggi scomodi per i dominatori politici e religiosi. I loro Alti Ideali di Giustizia, di Pace e di Fratellanza scomponevano i loro progetti miranti allo sfruttamento e alla totale sottomissione delle Comunità.

    I Farisei opulenti e i ricchi commercianti, i feudatari e i militari di quel tempo esercitavano le loro pressioni, così come fanno in questo tempo. Gli Scribi, definibili come giornalisti, reporter, confidenti e personaggi legati ad una certa casta sociale di quel tempo, dovevano necessariamente accontentare i desiderati della classe dominante relazionando le notizie, fatti e avvenimenti in modo scandaloso e distorto. A parte l’ignoranza e la mediocre conoscenza degli Scribi, in merito alle Superiori Manifestazioni provocate da un Potere Esterno, vi erano precisi condizionamenti che è facile rilevare in questi tempi”. E.S.

    Ma chi è questo Potere Esterno? Le Schiere Angeliche che da sempre controllano minuziosamente dagli spazi esterni e che, come ben spiegato, non possono intervenire oltre certi limiti.

    Con la loro logica e metodologia, aiutano chi vuole con le unghie e con i denti rimanere sul sentiero, perché sa di voler perseguire altri tipi di tesori, quelli dell’anima; sa che si può essere uccisi nel corpo, non nell’anima, se ne siamo capaci !

    Orazio Valenti

     

Scarica libri gratuitamente

Forum

Forum offline

Blog

  • Fukushima, dopo disastro nucleare, farfalle ereditano mutazioni genetiche

    Author Federico

     

    Dallo studio, pubblicato su Nature, risultano ali più piccole e malformazioni agli occhi. "Le alterazioni - dice Joji Otaki professore associato all'Università Ryukyu di Okinawa - sono state trovate in tre generazioni sollevando timori che le radiazioni potrebbero aver generato mutazioni anche in altre specie"

    farafalle_interna
     

    Quando i reattori esplosero il 12 marzo 2011, loro dormivano nella terra in attesa della primavera. Gli studiosi le hanno catturate due mesi dopo la tragedia, le larve avevano lasciato il posto agli esemplari adulti ma nel bozzolo era accaduto qualcosa di nuovo: avevano ali più piccole, occhi irregolari, antenne malformate. Sono le farfalle di Fukushima, il vento nucleare che le investì quando ancora dormivano nelle loro crisalidi ha causato loro delle mutazioni genetiche che si sono trasmesse anche alle generazioni successive. “Attraverso questa farfalla noi monitoriamo l’ambiente in cui vive l’uomo”, spiegano i ricercatori dell’Università di Ryukyus, Okinawa, che le hanno studiate e la cui ricerca è stata pubblicata dalla rivista Nature.

    Si posano leggere tra i petali delle peonie e dei fiori di pesco nelle rappresentazioni dell’arte tradizionale giapponese. Sono note come Pale blue grass per loro colore azzurrino, il loro nome scientifico è Zizeeria maha e in Giappone sono diffusissime. L’esperimento condotto su di loro dall’Unità di Fisiologia Molecolare del Dipartimento di Chimica, Biologia e Scienze Marine dell’università di Okinawa è avvenuto in tre fasi. A fine maggio del 2011 i ricercatori hanno catturato 144 esemplari in 10 diverse aree del Paese, tra cui la zona di Fukushima. Mettendoli a confronto, i ricercatori hanno scoperto che nelle aree sottoposte ad una maggiore quantità di radiazioni erano cresciute farfalle con ali molto più piccole e un apparato visivo sviluppato in maniera irregolare.

    Nella seconda fase, i ricercatori hanno fatto riprodurre queste farfalle in laboratori lontani 1.750 km da Fukushima, in ambienti privi di radiazioni, e hanno notato mutazioni anche nella seconda generazione: nel 18% dei casi, le antenne utilizzate per esplorare l’ambiente e cercare i partner per la riproduzione erano malformate. Sei mesi più tardi, settembre 2011, è partita la terza fase: i ricercatori hanno raccolto 240 nuovi esemplari adulti e hanno scoperto che le farfalle della zona di Fukushima mostravano un tasso di mutazione doppio (il 52%) rispetto a quello riscontrato subito dopo l’incidente. “Siamo giunti alla conclusione – ha spiegato Joji Otaki, professore associato all’Università di Ryukyus – che le radiazioni rilasciate dalla centrale di Fukushima hanno danneggiato i geni delle farfalle e che le mutazioni sono state trasmesse alle generazioni successive, sebbene non fossero evidenti in quelle precedenti”.

    Il team di ricercatori studia la Pale blue grass da 10 anni, considerandola un vero e proprio indicatore ambientale. Nell’ultimo studio condotto prima di Fukushima, avevano “osservato come il colore delle ali sia mutato in conseguenza del riscaldamento globale – ha spiegato ancora Otaki all’AFP – e poiché è un insetto molto diffuso nelle aree urbanizzate, come i giardini e i parchi pubblici delle nostre città, lo consideriamo un indicatore molto attendibile della salubrità degli ambienti in cui vive l’uomo”.  Ora la ricerca dimostra come i radionuclidi rilasciati dall’esplosione dei reattori della Tepco siano in grado di influenzare lo sviluppo degli animali anche molto tempo dopo che le radiazioni residue nell’ambiente sono decadute. 

    La comunità scientifica è divisa. “Questi risultati dicono molte cose sulle conseguenze che l’esplosione potrebbe avere sugli abitanti di Fukushima”, ha spiegato Tim Mousseau, biologo dell’Università della South Carolina, che studia da anni anni gli effetti dell’esplosione di Chernobyl. Kunikazu Noguchi, professore associato di protezione radiologica al Nihon University School of Dentistry, è scettico: “Abbiamo bisogno di più studi per verificare il quadro complessivo dell’impatto sugli animali”.

    Ma gli allarmi si susseguono da tempo. Tracce di cesio vennero trovate prima nelle acque del mare di Fukushima, poi nel riso, quindi lo scorso dicembre nel latte in polvere per i bambini, prodotto dall’azienda nipponica Meiji. Agli inizi di agosto particelle di cesio radioattivo sono state riscontrate nel pesce pescato al largo delle coste delle prefettura di Shizuoka, Niigata e Iwate. Dati più precisi arrivano da una ricerca dell’università californiana di Stanford pubblicata il 17 luglio sulla rivista Energy and Environmental Science: le radiazioni liberate dall’esplosione potrebbero provocare tra 15 e 1.300 morti e tra 24 e 2.500 casi di cancro.

  • In gioco c'è la scelta del suo successore

    Author Federico

    Giacomo Galeazzi e Francesco Grignetti
    Città del Vaticano

    In gioco, come è di tutta evidenza, ci sono gli equilibri più delicati del Vaticano. E lo scontro che si va consumando dietro il Portone di Bronzo riguarda la posta più alta che ci possa essere: la scelta del prossimo Papa. Così la leggono, almeno, gli analisti più fini. Secondo una lettura condivisa anche dall’«intelligence» italiana, è in corso una guerra di posizione tra almeno due schieramenti l’un contro l’altro armati. Da una parte la vecchia guardia, la diplomazia della prestigiosa scuola di piazza della Minerva (Sodano, Sandri). Dall’altra il nuovo che avanza: Bertone e i suoi fedelissimi (Versaldi, Calcagno, Coccopalmerio, Bertello). Che le munizioni siano documenti segreti che finiscono ai media, poco conta. Resta il fatto che i vertici della Santa Sede stanno smottando, una casella alla volta. Tutti gli «infedeli» debbono essere cacciati, nessuno deve rimanere in sella. Prima il segretario generale del Governatorato, l’arcivescovo Carlo Maria Viganò. Poi il presidente dello Ior, Ettore Gotti Tedeschi.



    Non è un mistero che nel mirino dei «corvi» ci sia ora il segretario di Stato, Tarcisio Bertone. Ieri il Pontefice ha esternato pubblica fiducia verso i suoi più «stretti collaboratori» proprio per puntellare la posizione del suo braccio destro. E’ la gestione bertoniana, però, che avrebbe scatenato la faida dentro la Curia vaticana. Un passo, in particolare. La nomina da parte del Papa di 22 nuovi cardinali nel concistoro del 18 febbraio. Erano mesi che se ne parlava nei corridoi del Vaticano. Ma quando si sono conosciuti i nomi, alla corrente ostile a Bertone è parso chiaro che gli equilibri nel Sacro Collegio stavano cambiando perché molti dei nuovi cardinali erano italiani e molti quelli considerati di osservanza bertoniana. E così un intellettuale cattolico che parla chiaro come lo storico Alberto Melloni spiegava fuori dai denti: «Ormai lo hanno capito anche i sassi, è dentro il cuore del potere curiale che si addensa il grosso delle tensioni e delle insoddisfazioni».



    Certo, nel collegio cardinalizio la componente italiana è molto forte, ma da che mondo è mondo i cardinali non hanno mai votato guardando alla bandiera. Gli italiani hanno perso il conclave nel ‘78 e nel 2005 non perché fossero pochi ma perché erano divisi. La maggioranza nel prossimo conclave, dunque, è la vera posta in gioco. Ovvero gli equilibri tra le diverse cordate.

    Il tutto in vista di una scadenza che è nella natura delle cose, considerando che Benedetto XVI ha compiuto 85 anni. L’accenno di ieri all’adempimento del suo ministero conferma che Benedetto XVI non ha la benché minima intenzione di dimettersi. Una proposta che il direttore del «Foglio» Giuliano Ferrara, tra gli altri, è tornato a prospettare in questi giorni. «Elucubrazioni giornalistiche», l’ha liquidata il portavoce vaticano Federico Lombardi. Lo stesso Ratzinger, peraltro, non aveva escluso l’ipotesi di dimettersi, nel libro-intervista «Luce del mondo», qualora non fosse più in grado di guidare la Chiesa per impossibilità fisica, psicologica o spirituale, ma aveva precisato che un comandante non lascia la nave nei momenti di difficoltà.



    Intanto si annuncia ormai un nuovo concistoro, che si dovrebbe tenere a dicembre e che qualcuno Oltretevere chiama «di risarcimento» perché dovrebbe ristabilire gli equilibri destabilizzati dall’ultima infornata di porporati. Anche gli episcopati nazionali manifestano malumore per la sproporzione tra capidicastero premiati con la berretta cardinalizia e Chiese locali sottorappresentate nel Sacro collegio.


    La tempistica della fughe di documenti fa pensare ad un piano predefinito, ma resta da vederne gli effetti. Quanto la «guerra dei veleni» all’interno della Curia romana può accrescere o diminuire le chance di ascesa al Soglio di Pietro di un candidato italiano dopo due pontefici stranieri? Uno scenario sotto osservazione dell’«intelligence» soprattutto da quando un papabile italiano (l’arcivescovo di Milano, Angelo Scola) è in pole position per la successione. «Il Papa non è fuori dalla disputa, alla fine farà giustizia ed emergerà chiaramente chi avrà vinto e chi avrà perso in questa contesa», assicura un cardinale «mediano» tra le due fazioni in lotta. La commissione cardinalizia non fa sconti, tiene «audizioni» con monsignori e porporati, riferisce personalmente al Pontefice ciò che di più grave emerge. L’attenzione è focalizzata in particolare su un cardinale di Curia di lungo corso.



    «I cardinali rispondono al Papa, se ci sono problemi seri che riguardano un cardinale sicuramente dev’essere coinvolto - spiega padre Lombardi -. Non può dipendere dal capo della Gendarmeria o dal magistrato inquirente se interrogare o meno un cardinale». La commissione d’inchiesta raccoglie testimonianze e informazioni su Vatileaks, ma è tutt’altro che risolta anche la partita-Ior. Nel «direttorio» della banca del Papa, i cardinali Nicora e Tauran hanno chiesto chiarimenti sulla sfiducia a Gotti Tedeschi. «Non poteva restare presidente: faceva scenate in consiglio e trattava male gli altri componenti laici del board», spiega un banchiere vicino a Bertone. Se l’orizzonte ultimo è il conclave, la tappa intermedia è la segreteria di Stato. A dicembre Bertone compie 78 anni e il Papa potrebbe sostituirlo per pacificare la Curia. A seconda se al suo posto andrà il ministro degli Esteri Mamberti (continuità) o Sandri (cambio di direzione) si capirà quale fazione ha avuto la meglio.

    FONTE

  • Il controllo del pianeta

    Author Federico

    Il controllo del pianeta


    Il minimo che animali da compagnia di qualsiasi genere possano aspettarsi dai loro padroni è il cibo, aria e acqua pulita come anche le cure necessarie quando si ammalano. Dall'altra parte, questo è quello che, come sappiamo, sta accadendo all'umanità:


    1) Organizzazioni globaliste come il Codex Alimentarius si stanno gradualmente assicurando che tutto il "cibo" di cui si nutrono gli umani venga snaturato, irradiato e privato degli enzimi necessari, minerali, acidi grassi nutrienti ed essenziali. Al loro posto il gregge umano viene obbligato a consumare cibo trattato, gran parte del quale è geneticamente manipolato, contenente ingredienti cancerogeni e conservanti. Presto diventerà illegale possedere, figuriamoci piantare sementi naturali. Il "cibo" ci fa letteralmente ammalare.
    2) Le medicine forniteci dal cartello farmaceutico ci fanno ammalare e i trattamenti medici forniti dal sistema medico sono ugualmente inefficaci, ci fanno peggiorare quando non ci uccidono. Vaccini corretti con virus e coadiuvanti provocano il cancro e rendono i bambini autistici, oppure provocano loro le convulsioni. La combinazione tossica di vaccini, farmaci, cibo geneticamente modificato, acqua col fluoro hanno causato il diffondersi della sterilità nei maschi umani. Centinaia di Supplementi Naturali verranno banditi nell'Unione Europea quest'anno, e nel resto del mondo a seguire.
    3) Le scie chimiche nei nostri cieli diffondono sostanze inquinanti che causano malattie e che potrebbero persino influire sul DNA. Corporazioni transnazionali deturpano sistematicamente l'ambiente con inquinanti tossici; un perfetto esempio recente è la British Petroleum, che ha deliberatamente avvelenato il Golfo del Messico con petrolio e disperdenti con conseguenze a livello planetario. A Fukushima va avanti la fissione spontanea; i radionuclidi verranno dispersi nella corrente a getto che diffonderà i particolati altamente tossici in tutto il pianeta. Fukushima è stato un evento pianificato. Piante e animali geneticamente modificati, introdotti nell'ecosistema, stanno causando mutamenti nelle colture naturali e nella vita selvatica. Sta morendo un enorme numero di api. HAARP e armamenti creano "disastri naturali" artificiali in tutto il mondo, diminuendo ulteriormente il cibo naturale. I mercati vengono manipolati a New York e Chicago facendo aumentare i prezzo degli alimenti, con conseguenze aumento della fame.
     4) Un sistema di Fiat Currency (sistema di denaro virtuale) ha indebitato ogni nazione sulla Terra nei confronti del cartello bancario internazionale, che è lo strumento operativo principale dei padroni Rettiliani sul pianeta. Innumerevoli persone e famiglie in Occidente sono state rese finanziariamente indigenti mentre i popoli del Terzo Mondo lo sono stati già da molto tempo.
    5) La gente viene "dis-istruita". Il sistema di istruzione è gestito da comportamentisti e psicologi che usano le tecniche skinneriane (da B.F. Skinner, psicologo americano, ndr). Di conseguenza, intere generazioni sono assolutamente incapaci di pensare in modo indipendente. La serie di terribili cataclismi geologici conseguenti a comete e forse guerre interplanetarie vengono accantonate come assurdità dagli pseudoaccademici del sistema. I significati delle parole sono stati distorti. Invasioni militari vengono descritte come "interventi umanitari". Chi protesta contro la guerra viene definito "terrorista" e chi crede nella Verità (ad es. qualsiasi verificabile verità che contrasti con il consenso dei media corporativi) viene demonizzato come "estremista". Quanto sopra e molto altro potrebbe essere attribuito puramente agli umani, se non fosse per gli innumerevoli, documentatissimi racconti di abduction di umani da parte di Rettiliani. I Rettiliani sono una realtà oggettiva. Vi sono moltissimi video su Youtube e Google che mostrano ibridi umano-rettiliani con pupille verticali in televisione, che manipolano e mentono al pubblico. Le loro pupille verticali e occasionali mutamenti di forma li tradiscono. Il rapporto di ibridi umano-rettiliani in posizioni di potere e influenza rispetto agli "umano normali" dovrebbe far pensare chiunque a chi e cosa controlli veramente il pianeta. Prima di tutto dobbiamo riconoscere lo stato di Vassallaggio Cosmico in cui ci troviamo. Se si sveglierà in tempo un numero sufficiente di persone, riconoscendo la realtà del Dominio Rettiliano, potremo ancora affermare la nostra libertà e liberarci dal giogo della loro oppressione. Non è troppo tardi. Se pensate che mi stia inventando tutto, allora date un'occhiata alla Luna...

Demo

La separazione tra Giorgio ed Eugenio.

"Eugenio: che sono i valori iniziali...i miei valori iniziali che non erano quello di oggi
Miguela: finchè tu seguivi una certa scia era comprensibile che tu usassi i suoi simboli
Eugenio: eh... eh...     
Miguela: ..... perchè la gente è confusissima
Giorgio: non mi interessa della gente"

Guarda video

Demo

I Black Men sono terrestri

Questi strani individui vestiti in nero e con occhiali, non sono, come qualcuno ha affermato, Extraterrestri, ma terrestri al servizio delle forze dissuasive di quelle superiori verità che la grande massa dell'Umanità non deve conoscere

read more