Conseil et invitation fraternelle

on Domenica, 26 Marzo 2017. Posted in Scritti di Orazio Valenti, Francese

Je voudrais inviter, d’un conseil fraternel, les amis qui ont étudié l’œuvre d’Eugenio et ses messages, à avoir le sens intelligent de faire la différence et un maximum de respect envers les écrits très intimes échangés entre Eugenio et Poimandres. Discuter sur les communiqués paraboliques du Verbe Consolateur est déjà beaucoup, mais traiter le PERE d’argument !..

C’est une compénétration spirituelle entre Poimandres et Eugenio, qui nous échappe, et personne ne peut présumer en faire partie.

Lorsqu’Eugenio nous lisait ses colloques avec Poimandres, c’était parce que lui, et lui seul, pouvait développer une œuvre de pathos spirituel perçu et adressé personnellement à qui l’écoutait. Il ne faut pas confondre ces arguments avec les messages, mais seulement les méditer et apprendre personnellement, si l’on réussit, ce qui transparaît comme une profondeur volumétrique de colloque entre semblables.

Nous ne sommes pas Leurs « semblables ».

Dans notre dimension vivante, il faut simplement avoir la bonne aspiration pour se rapprocher de la source de l’infinie miséricorde et faire ce qui nous a été donné de faire, en laissant notre esprit vibrer en silence et recueillement, pour être consolé dans la conscience, et seulement si c’est permis par le Grand Esprit.

Ce ne sont pas des arguments à traiter dans les conférences, car les éventuels agneaux qui s’approchent, s’ils ne sont pas des loups déguisés, ne peuvent boire que l’eau adaptée à leur soif initiale.

Nous qui ne sommes pas préparés, comment pourrions-nous donner de la nourriture pour adultes à ceux qui ont besoin de repas pour petits enfants ?

D’autant plus : comment pourrions-nous les défendre, justifier ou leur expliquer, à ceux qui ne veulent comprendre qu’intellectuellement ?

La responsabilité de celui qui veut « divulguer » est sévère, tout comme le discernement de la finalité des messages ou groupements de messages d’Eugenio, selon leurs contenus.

Si le but de n’importe quelle conférence, rencontre avec le public ou le privé, est de faire des prosélytes, ou mercantile, ou de satisfaire son propre ego, etc., on commet la énième grave erreur.

Ensuite, il convient de se souvenir… »Toi, tu comprends certainement mes dires et peu d’autres encore pourraient découvrir le sens réel de mes paroles, mais qui, en outre, comprendrait cela ? »

Les temps sont extrêmement difficiles et seul le Grand Esprit tire les fils de ceux qui méritent de s’approcher de Lui. Il nous a conseillé d’être humbles, de vaincre l’ego et de respecter les études élémentaires. Tenons-nous à la méthodologie éducative qu’Eugenio nous a répété durant cinquante ans et ne présumons pas « d’être initiés » ou « d’initier » quelqu’un, car nous entrerions dans un autre domaine, comme l’ont fait certains.

Il est plutôt opportun de ne jamais se lasser de répéter les messages qui avertissent l’humanité de ne pas commettre les graves et irréversibles erreurs qui nous ont amenés à la réalité dans laquelle nous vivons.

Eugenio l’a répété à l’infini, et c’est le devoir de celui qui « croit inconsidérément » de comprendre Sa Mission. De façon différente, on accomplit d’autres missions, en cherchant des excuses, en tergiversant, ou en cherchant à s’exprimer avec une politique qui ne trouble pas son propre « charisme » devant les auditeurs.

Eugenio a répété jusqu’à la fin les arguments de base à discuter.

« Ce que vous devez divulguer et que les gens devraient écouter, c’est de remettre les choses à leur place ». Et ne pensons pas que ce sont des arguments dépassés, anachroniques ou que l’on veuille « être spiritualisés » avant que nous-mêmes et ceux qui nous écoutent n’aient changé pratiquement de vie en remettant, au moins personnellement, chaque chose à sa place.

Par exemple : nous constatons que cette humanité est depuis longtemps « sans Dieu ». Que se passe-t-il ? « Qui » l’a convaincue de se faire un dieu à « son » image ?

Si la fausse réalité du pouvoir, de l’argent et de la politique domine, défendue par le despotisme militaire, c’est parce qu’ils lui ont fait perdre le concept de la Réalité sans équivoque de la Vie Universelle et de Ses Lois.

Essayons d’éliminer tout ce qui empêche l’évolution programmée, soit la politique, l’économie et les fausses religions, et pensons à l’évolution de l’unique conscience spirituelle, planétaire et universelle, en étudiant cela comme première abnégation de temps et finalité de vie. Nous savons que le travail, dans le rapport social, n’est qu’un élément, ainsi que l’accouchement, la respiration, les aliments et la santé ; mais jamais la survie du corps ne pourra prévariquer la vie de notre essence intérieure et l’on comprend qu’il est absurde de se dédier à la possession avide de richesses matérielles, alors que le bon choix serait de les transformer en pains et poissons (pour une vie vraiment digne) pour celui qui n’a pas. Le rejet de ce que l’on entend par richesses humaines envers celui qui n’a pas, reste l’unique possibilité de survie ; il n’y a pas d’autre espoir de salut, en particulier pour celui qui a !

« Abandonne tout et suis-moi » est la seule solution d’équilibre et de paix, tandis que «vous continuez à tergiverser, à faire des réunions, des discussions, des réunions, des discussions, présidents, vice-présidents, conseillers, économistes, reprises télévisées et enquêtes, jusqu’au jour de l’Apocalypse !

Des mots, des mots, des mots », le bla bla bla des morts qui enterrent leurs morts.

« Donne aux autres ce que tu voudrais tien », tandis que le surplus de beaucoup a détruit la LOI, en imposant l’effacement de la Matrice de l’Harmonie du Tout, de Celui qui nous a ordonné « Aime ton prochain comme toi-même ».

Plutôt qu’à discuter d’êtres de lumière ou de phénomènes, aidons-nous à comprendre et à faire comprendre ce que veulent dire les Lois Universelles ; il n’y en a pas d’autres !

Orazio Valenti

Lascia un commento

Please login to leave a comment. Login opzionale sotto.