Eugenio n’a montré

on Domenica, 26 Marzo 2017. Posted in Scritti di Orazio Valenti, Francese

Sur le site officiel www.eugeniosiragusa.it, je n’ai pas « rappelé », le 27 Août, le dixième anniversaire du départ d’Eugenio, car en fait, il n’est pas « parti », mais il se trouve derrière une « Tenture » invisible. Et justement, durant la nuit du récent tremblement de terre qui a secoué le centre de l’Italie, à la même heure, il m’a appelé dans l’astral, et il m’a indiqué des faits qui confirment une grande tristesse.

Je communique fraternellement à ceux qui sont sur le sentier

D’abord, il m’a montré que les brebis tremblantes s’étaient égarées, qu’elles étaient allées partout en pensant à leurs affaires puis, j’ai vu un tribunal, entre des parois tombant en ruines, où se préparait l’examen final, celui qu’il convient d’appeler jugement ; il demandait à chacun :

Qu’as-tu fait ? As-tu transmis mes enseignements, les messages ? As-tu préparé ton âme ?

J’ai vu que le juge c’était lui, l’Envoyé du Père.

Certain fouillait dans les papiers étalés sur la table, cherchant une justification.

Et ceux qui avaient sournoisement volé ses concepts pour les exprimer vaniteusement et par intérêts personnels, sans répéter publiquement, toujours plus, « merci Eugenio » pour ces connaissances données avec amour fraternel, s’étaient égarés plus que les autres.

Nous ne pourrons pas dire « Je ne savais pas ».

Lorsque je continue à voir des enfants agonisants dans tous les coins de la Planète à cause des guerres ou des phénomènes naturels voulus par l’homme assassin, quand, lors des rencontres avec ceux qui voudraient s’éclairer les idées et qui me disent, ensuite, qu’il est difficile de changer sa conscience de la vie pratique, vu que nous vivons dans ce « système » ; quand, enfin, on m’ouvre les bras et on m’étreint le cœur… alors je pense au Maître Jésus : « Je viendrai comme un voleur dans la nuit ».

« Pour la connaissance des futures générations »

Esclaves psychologiques en Occident.

Esclaves psychologiques en Orient, au sud et au nord de la planète Terre.

Ainsi les peuples sont dominés, ainsi viennent-ils instrumentalisés et dressés les uns contre les autres.

Par cette subtile et diabolique méthodologie, les êtres habitant la Terre sont privés de paix, de justice et d’amour fraternel. « Le frère contre le frère, le père contre le fils » en une lutte sanguinaire et violente !

Les tyrans du XXe siècle font des banquets, rient et se serrent les mains, entre un sourire et un autre, entre un caviar et de succulents pâtés. Pour eux, la faim n’existe pas, pas plus que les scandales et les privations amoralistes. Pour eux tout est licite, impunément ! Ils volent, ils ordonnent de tuer ceux qui ne leur semblent pas commodes, qui, justement les accusent et tentent de faire tomber de leur visage le voile de Maya, qui couvre leurs infamies. Les justes et les bons succombent ! L’histoire nous l’apprend.

Pourtant !... Il y a quelqu’un qui est en train de faire changer les choses… Nous verrons ! Eugenio Siragusa

 

L’humanité ? Elle a fait d’autres choix. Mais lui a planté les graines de l’ouverture au réveil, qui resteront dans les âmes de ceux qui suivront des destins tous différents, à la fin de cette vie. Il est vrai que la vie continue, comme toujours, pour chacun selon son propre arbitre (mais le libre arbitre est relatif).

Le vide n’existe pas, ni la stagnation. Je n’ai jamais voulu être pessimiste, ni catastrophiste, dans le théâtre du Devenir de toutes les choses et de tous les êtres. J’ai, au contraire, désiré conduire vers l’introspection, dans les coulisses de cet extraordinaire et infini théâtre planétaire, de ce qu’est la réalité relative et la réalité absolue.

Avec toutes mes erreurs humaines, mais avec passion et sensibilité, j’ai toujours eu l’intention de faire participer à une meilleure conscience inspirée par des Etres Supérieurs, afin d’ouvrir les yeux de l’âme et de l’Intelligence Spirituelle vers des horizons plus vrais du cheminement humain.

Ainsi, comme l’Etre Un est présent dans chaque atome de chaque chose, et qu’Il l’est en Intelligence, en énergie, en animalité, parmi les cristaux de la matière, chaque atome du Cosmos est également le reflet de son omniprésence, de façon à « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » et vice versa.

Sommes-nous à Son Image et Ressemblance ?

Pour nous dédier à quelle finalité de notre existence ?

Les lois du Cosmos Sont, dans son infinie harmonie !

De même qu’elles existent, elles SONT.

Chaque Loi de la Galaxie est respectée, dans son domaine dimensionnel.

Ainsi existent les Lois de notre Système Solaire. Les Lois de la vie possible, de la collaboration évolutive, et donc de l’amour fraternel, entre chaque atome de chaque organisme vivant. Il n’existe pas de loi imposée par un dictateur ; ce sont des principes Très Naturels d’Ecologie et d’Economie Cosmique.

 

Si nous voulons survivre en équilibre avec l’Environnement dimensionnel dans lequel nous vivons, ou l’on respecte les Lois Cosmiques, ou l’on succombe.

Il est diabolique, et c’est le péché originel, de seulement penser les bouleverser et de vouloir faire nos propres lois sans queue ni tête. Persévérer dans cette voie amène à la perte de la syntonie avec la Nature Vivante, à la perte de la raison, à la chute libre et à la folie inconsciente.

L’obstination persistante à ne pas vouloir comprendre la Loi et à désobéir amène au manque d’humilité et à la perte progressive de l’intelligence, soit à la dissolution de l’expérience de vie temporelle, à l’annulation du cumul des expériences passées, pour être happé ensuite, en direction d’une vie différente, qui propose des expériences ultérieures tendant à l’apprentissage de l’humilité.

Donc, la Loi EST, car le battement de cils de chaque fluctuation minimale de la Galaxie EST, car le Soleil, la Planète et l’Ecologie Naturelle EST, tel qu’elle est. Il ne peut en être autrement.

Notre humilité est donc la plus haute attestation d’intelligence, au-delà de l’écoute, des analyses, de la maturité, de la déduction et de la conception : être aussi nous en Celui qui EST.

En Celui qui EST, j’aime pour aimer, je donne ma vie pour vivre ensemble, je tends mon cœur et mes mains pour aider, j’agis pour toi et toi pour moi, tous pour tous, ainsi que chaque particule de l’Univers Infini.

Si je n’aime pas, je n’existe pas, jusqu’à ce que, au cours du déroulement des épreuves des incarnations, j’apprenne à aimer, puis que je commence à apprendre dans la plus haute Ecole, celle du devenir des Anges, Serviteurs du Dieu Vivant, toujours plus conscients de l’Echelle évolutive sans fin.

Lorsque je me serai tout donné moi-même, exténué, je pourrai m’adresser au Maître et Lui demander : « En quoi me suis-je trompé, comment puis-je m’améliorer et donner plus ? »

 

Ce qu’il nous a été conseillé par les Frères Supérieurs, à travers Eugenio, était-il trop fort pour nos oreilles, pour notre âme ?

Je ne puis faire autrement que de répéter que l’erreur originelle de cette humanité terrestre a été de penser pouvoir faire à sa guise, sans avoir compris que les Lois existaient et qu’elles étaient la Nature elle-même : ou tu te Conformes à la bonne façon de vivre = obéissance, ou tu succombes = pas de survie. Ce qui a été dit par Eugenio reste ! Il a tellement répété « Remettez chaque chose à sa place ».

Aujourd’hui ce n’est plus la même chose, car il aurait fallu réparer les Causes du mal. Il ne sert plus à rien de discuter sur les traitements des effets.

Orazio Valenti

Lascia un commento

Please login to leave a comment. Login opzionale sotto.